« Vos guerres, nos morts » : un slogan qui n’a rien de nouveau et qui a pourtant été remis au goût du jour dans une tribune récente parue dans L’Obs. Tout en revendiquant un droit démocratique à questionner les choix stratégiques de la France, les auteurs accumulent imprécisions, erreurs et omissions.

Des lectures pour aller plus loin :
• Michel GoyaIrak – Les armées du chaos, Economica, deuxième édition 2008 : Le 1er mai 2003, sur le pont du porte-avions Abraham Lincoln et sur fond de bannière « Mission accomplie », le président Bush annonçait la fin des combats en Irak. En réalité, ce n’était que le début de l’enlisement de l' »hyperpuissance » dans un conflit qui marque sans doute le début d’une nouvelle ère dans l’art de la guerre.
Wassim NasrÉtat islamique, le fait accompli, Plon, 2016 : Après plusieurs années de recherches, de prises de contact et d’entretiens avec différents protagonistes de la scène djihadiste internationale, Wassim Nasr propose une analyse inédite de l’État islamique.
David ThompsonLes Revenants, Points, 2018 : Depuis 2012, des centaines de Français sont partis rejoindre des groupes jihadistes en Syrie. David Thomson a rencontré ces « revenants ». Bilel, Yassin, Zoubeir, Lena… Tous ont des profils différents.
Olivier RoyLe Djihad et la Mort, Points, 2019 : « Nous aimons la mort, vous aimez la vie. » Ce slogan djihadiste est la vérité nihiliste d’une violence radicale en quête de cause. Qu’il s’agisse de commettre un attentat sur le sol européen ou d’œuvrer à la restauration du Califat par le sacrifice, la mort du terroriste est la finalité par excellence de son engagement.
Gabriel Martinez-GrosFascination du djihad – Fureurs islamiques et défaite de la paix, Presses universitaires de France, 2016 : Nous protégeons les animaux, Daesh égorge des hommes. On pourrait en conclure que nous vivons sur des planètes différentes… Il n’en est rien.

close

Comments are closed